Quelques techniques de bases en grimpe

Petite page pour essayer de vous expliquer les techniques de bases en escalade comme l’ouverture de bassin,les pas d’adhérences ,talonnage,spatule,lolotte etc…

Les techniques d’escalade ne sont pas nécessairement les armes ultimes pour réussir a avancer dans une voie,en revanche grimper technique ou grimper malin permet de moins forcer et donc de moins se fatiguer (hey oui un bon grimpeur est un grimpeur fainéant )et par conséquent de réussir des voies ou des bloques qui paraissaient bien plus dures voire lunaires au premier essais.Pour résumer toutes les méthodes que je vais vous présenter dans cette page peuvent être shuntés avec + de force donc pas la peine de venir me voir pour me dire ça sert à rien ton truc regarde moi je passe de face (libre à toi mon bourrin).
De plus connaitre les bases du placement ne vous dispensera pas de faire preuve de créativité et de pratiquer l’escalade de manière assidu car l’équilibre ou la proprioception est quelque chose de subtile et basé sur le ressenti et les sensations donc ça demande beaucoup d’entrainement et d’expérience afin d’avoir un répertoire de gestuel varié et fin.
Tout d’abord un peu de vocabulaire avec la galerie suivante car si je vous parle de carre externe et que vous percuter que dalle ça va être difficile .

Deux écoles:L’escalade statique et la grimpe dynamique.Grimper de manière statique est une technique + rassurante car elle consiste à bloquer son corps en transférant toutes les forces permettant l’équilibre sur les autres appuis afin de libérer un membre pour aller chercher une nouvelle prise de pied ou de main (on peut en toucher plusieurs avant d’élire l’élu de son coeur). Cette école très rassurante car on est jamais déséquilibré nécessite néanmoins beaucoup de puissance et de résistance (on gaine + ,on bloc + longtemps) . L’autre école c’est l’école dynamique où l’on progresse de déséquilibre en déséquilibre . Cette école bien que nécessitant moins de force nécessite + de coordination et d’engagement car bien souvent on tombe sur les prises et si on a mal évalué la qualité de la préhension convoitée c’est la chute.

Quand on débute ,on a tendance à grimper stat ,très bien mais ,il faut veiller à ne pas s’enfermer dans cette école et apprendre à manger à tout les râtelier.De même qu’un grimpeur grand aura tendance à privilégier les grands mouvs d’allonges en extension (car mieux vaut 1 gd moov que tu tiens que 2 petits que t’arrives pas).Un grimpeur + petit aura tendance a grimper + groupé et favoriser les prises intermédiaires.Un bon grimpeur doit être capable de sortir de ces schémas afin d’enrichir son répertoire de gestuel ( même si on grimpe avec son corps et pas avec celui de son voisin) .

Première règle en dalle:On se colle le + possible à la paroi et plus particulièrement le bassin (on fait l’amour avec le rocher).Ce coller induit qu’en dalle on privilégie une escalade de face un peu comme une grenouille.(Patoch Edlinger en est la parfaite illustration un peu de culture).
-Ensuite 2 petits moov de pied fatiguent moins qu’un grand,en claire les pieds il faut les monter petit à petit et ne pas se focaliser sur la marche au niveau du bassin ,il ne faut pas hésiter à faire des pas d’adhérence(voir la vidéo). Problème pour faire adhérer le chausson sur rien il faut beaucoup de surface donc mettre le pied le + à plat possible talon vers le bas donc fatalement il va falloir décoller le bassin donc serrer les prises de mains + fort mais avec de la pratique et de la subtilité on arrive à trouver le juste compromis.

-On privilégie la pointe du chausson et + particulièrement la surface sous le gros orteil (on a + de force pour « grattonner »).

-On anticipe le prochain moov :on monte le pied le + haut possible avant d’aller chercher une inversé,on laisse de la place pour changer de pied ou de main …

L’anticipation donc la lecture de la voie permettra aussi de mettre du rythme dans son escalade et donc de passer moins de temps à mûrir dans dans la voie(un fruit bien mûr finit toujours par tomber)

Dans les diedres :-une règle on sort les pieds pour se reposer voir lâcher les mains(voir la vidéo)

-on peut utiliser ses paumes ou ses pouces bras tendu vers le bas(pour ‘remplacer’ la poussée du pied que l’on veut  remonter)

Maintenant quelques règles moins spécifique à la dalle
Il ne faut jamais oublier que l’on grimpe avec ses jambes(sauf pour ceux qui ont l’habitude de se déplacer en marchant sur les mains 😉 ) et que les mains ne sont là que pour maintenir un équilibre et permettre un transfert de poids d’une jambe sur l’autre afin de pouvoir monter un petit peu un pied puis l’autre.
-Pour les prises inversés et verticales ,une règle bien générale mais toujours juste ,qui tiens en une phrase « verticale et inversé pieds hauts »

Maintenant une règle + spécifique au devers:En devers généralement les pieds sont + gros qu’en dalle donc on va pouvoir + utiliser les carres externes et internes des chaussons(sauf dans les dalles faciles où là on hésite pas à tordre des fesses).

-Donc dans le devers on tord du cul pour permettre d’aligner les segments des muscles des épaules et des bras et limiter les mouvements parasites de rotation du bras qui mobilisent une partie de muscle antagoniste comme le triceps et le biceps alors pour gagner en puissance de fermeture c’est mieux que mon biceps ne fasse que fermer mon bras.

-Règle de base 2 :Si une porte s’ouvre quand je lâche une main ,je remplace cette main par un crochetage talon ou pointe (contre pointe) voir en coinçant mon genou (gaîner + est une solution de bourrin).

-Règle de base 3:On essaye d’avoir les bras tendus (et non pliés) le + souvent possible quand on réfléchit ,quand on clippe,quand on essaye de délayer (se reposer) car on sollicite moins de/les muscles et donc on crame moins d’ATP (adénosine-triphosphate) ou de CP (créatine phosphate) ça dépend de la filière musculaire utilisée .

-Règle de base 4:Avec les pieds biens écartés l’équilibre est plus facile qu’avec les pieds serrés mais je perds en extension vers le haut car le bassin est + bas (pour des pieds serrés à la même hauteur) .Et comme l’a théorisé le grand physicien Pierre-Allain pour qu’il y ait équilibre ,il faut que les forces en présences s’annulent.Ce qui nous amène au triangle des forces.

« On appelle « triangle de forces » le triangle imaginaire dont les points d’appuis du grimpeur constituent les sommets. Dans les conditions d’équilibre, le centre de gravité de ce triangle coïncide avec celui du grimpeur (un peu en dessous du nombril). Il faut savoir que ce triangle n’est pas indispensable à un équilibre; on peut en effet le détourner par différents stratagèmes que l’on découvrira par la suite (drapeaux, etc…). Mais, pour le néophyte, une bonne connaissance théorique de la notion de triangle de forces est un atout certain. Plusieurs cas de figures sont possibles pour que le grimpeur soit équilibré : 2 pieds/1 main (triangle qui pointe vers le haut équilibre facile) ou 2 mains/1 pied(triangle qui pointe vers le bas extension + haute ,équilibre + fin ). »

Mais pas seulement ça veut aussi dire que pour simplifier les forces en présences et donc solliciter moins de/les muscles il faut chercher à aligner les forces antagonistes(somme des forces exercées sur les prises contre cette maudite gravité) .Je m’explique par exemple on aura + de facilité a tenir une prise inversé si on choisi un pied dans l’alignement de la force de traction de la prise de + on pourra libéré un pied pour faire un drapeau ou balancier si je pousse avec  le pied  opposé à la main utilisée et donc faire passer les forces par une ligne qui va de ma main à mon pied en passant par mon centre de gravité.

Pour prendre un repos:Il faut trouvé la position où vous sollicitez le moins votre formidable musculature (facile) idéalement un endroit où vous pouvez lâcher les mains comme un dièdre ou grâce à un coincement de genou par exemples mais comme rien n’est simple dans la vie retour au paragraphe d’avant et vous aller comprendre pourquoi solliciter le moins de muscles peut être utile.Pour se reposer ,il faut  trouver une alternance d’ équilibres qui vont vous permettre de  solliciter alternativement différents groupes musculaires et donc vous permettre d’alterner les phases contractions repos et normalement réussir à vous re-faire si « conti »  vous avez (faculté à recycler l’acide lactique pour en refaire du carburant comme l’ATP ou mieux refaire le plein de CP) grâce à l’oxygénation des muscles( hey oui on respire le + possible quand on grimpe on fait pas du snorkeling )

Bon allez fini la masturbation intellectuelle ,voici quelques exercices pour commencer à sentir les choses et quelques exemples de placements.

-faire des traversés en escaladant et désescaladant est le meilleur moyen pour apprendre à transférer son poids d’une jambe à l’autre
-grimper avec des prises éloignées et des pieds libres afin d’essayer de valoriser un maximum les préhensions
-faire des 2+2 avec les pieds libres afin d’améliorer les placements à chaque passage
-grimper épuisé en dalle afin de pousser un maximum sur les pieds

-L’art du pliage de corde:

-les fermetures de porte et différents crochetages

-tordre du cul

-la lolotte


-les toits

-le changement de pied

-les pas d’adhérence

-les prises verticales et inversées

-le pied main,le drapeau ,les dièdres

-le dulfer

-grimper vite et faire des jetés pour améliorer sa coordination,son efficacité

Quelques exemples de jeux afin de rendre vos séances + ludiques:ICI

Les bases de l’entrainement :ICI

Publicités